Image

Le bourg de La Trinité

Le bourg de La Trinité prit naissance en 1658 avec l' installation des colons à l' entrée de la petite presqu' île ou ils édifièrent une chapelle en bois au pied de la colline où se situe le fort Sainte-Catherine édifié la même année.
La Trinité faisait alors partie de la Cabesterre. C' est en 1684 que La Trinité fut érigée en paroisse par la réunion des quartiers Petit Brésil, la Citerne et Rue-Paille ; en 1694, le père Labat mentionne la présence de 60 à 80 maisons dans le bourg de la Trinité.
En 1807, un hôpital (actuel centre d' affaires le Galion) fut construit au sein du bourg et en 1869 une usine fut implantée au niveau du quartier Petit-Brésil (face à l' actuel bord de mer et à la limite des quartiers Fleur d' épée et Epinette). Le bourg de Trinité fut ravagé par le cyclone du 08 août 1903.
Il s' étire le long de la côte sur plus d' un kilomètre du Sud-Ouest au Nord en partant du quartier Petit-Brésil pour se terminer au Nord par le quartier la Crique relié au centre ce dernier étant prolongé vers l' Est par les quartiers Fleur d' épée et Cité Epinette) par l' ancienne Rue-Paille.

L'église paroissiale du bourg, place Turquoise

La chapelle édifiée en 1658 au niveau de la presqu' île de la Pointe Sainte-Catherine fut transférée au niveau de l' actuel marché.
C' est en 1710 que l' église fut bâtie à son emplacement actuel ; des travaux de restauration et de réparation y furent menés en 1853 et en 1878.
L' église fut détruite (notamment le clocher et la toiture) par le cyclone du 08 août 1903. Des travaux de reconstruction y furent menés de 1930 à 1938 ; c' est d' ailleurs en 1930 que la partie supérieure du clocher fut construite en forme de minaret. A noter qu' en 1947, la plus grosse des 4 cloches s' était décrochée pour finalement tomber.
En 1963, le cyclone Edith emporta la toiture ; une nouvelle campagne de travaux de réfection fut alors menée de 1966 à 1969. L'élévation constituée d' un porche surmonté d' une niche comprenant la statue de Saint Michel terrassant le dragon ; au dessus, tour de clocher avec sur chacune des élévations antérieure et postérieure 3 travées de persiennes fixes en béton (et une sur chacun des côtés latéraux) se terminant par un toit en terrasse avec en son centre un dôme carré comportant des ouvertures en trompe l' oeil.
La nef est couverte d' un toit à larges pans, le choeur est couvert d' une croupe ronde et la sacristie d' un appentis. Au niveau du transept, croisée de 2 voûtes en berceau.

Presbytère, place Turquoise

Le presbytère fut fondé vraisemblablement en 1687 son existence est attestée en 1688.
L' actuel presbytère date de la fin 18 ème siècle début 19 ème et des agrandissements (galeries fermées et ouvertes) furent apportés au cours de la fin 19 ème début 20 ème.
Entouré d' un mur d' enceinte et précédé de degrés en pierre débouchant sur 6 degrés convexes hors du mur.
Rez-de-chaussée en moellon avec enduit, étage carré en bois ; les ouvertures de l' élévation antérieure du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire et sur l' élévation postérieure, présence d' une galerie fermée.
Les ouvertures de l' étage carré sont rectangulaires tant sur les gouttereau qu' au niveau des pignons. Les murs du rez-de-chaussée en moellon ont une épaisseur de 70 cm.







Les informations de cette page sont issues de l'Inventaire général 2003 du service régional de l'inventaire.

Haut de page
sommaire